Ancrés dans l'Histoire, à la fin du XVIIIè siècle, en ce qui concerne "Les pénitents de Breizh" ou du XIXè pour "Le pénitent de Sartène" et "La Pénitente d'Euskal Herria", ces trois ouvrages sont totalement indépendants les uns des autres.

Néanmoins, à travers le même et vibrant hommage qui est rendu à ces belles régions françaises que sont : la Corse, le Pays Basque et la Bretagne, ce lien étroit les unit.

Hommage, tant à leur nature exceptionnelle, grandiose, époustouflante, qu'à leur flore ou leur faune sauvage foisonnante. Hommage enfin, aux richesses inépuisables de leur langue, de leurs légendes, de leurs coutumes ancestrales et de leurs valeurs profondes.

            Ces ouvrages rendent également hommage à ces audacieuses héroïnes qui se battent pour conquérir leurs droits les plus élémentaires.

 

         Droit pour l'accès à l'éducation, ainsi que le désire farouchement, Marie-Ange, l'héroïne du "Pénitent de Sartène", mais aussi pour le simple droit d'aimer. Bien que trahie par son mentor et amant, Marie-Ange ne renoncera jamais à rencontrer l'âme sœur. 

            Hommage encore à celle qui, comme Ézilda, dans "La pénitente d'Euskal Herria", fuit courageusement un oncle abusif au sein du foyer familial. Néanmoins, son esprit meurtri subira un tel choc qu'il se réfugiera dans la démence et, afin échapper à une souffrance récurrente, indélébile, il s'affranchira radicalement de la réalité… Humiliée, battue, déshonorée par celui auquel elle avait accordé une confiance aveugle, Ézilda, elle aussi, ne renoncera jamais pour autant à l'amour.

       Dans "Les pénitents de Breizh", Gabrielle, jure de préserver son indépendance et revendique avec courage le droit de disposer de son corps qui, affirme-t-elle, n'appartient qu'à elle-même. En déclenchant autour d'elle les foudres de la passion, elle sera à l'origine d'un désastre qui précipitera la chute du marquisat ancestral paternel.

            Sur fond d'intrigue policière, la trilogie des pénitents raconte l'histoire de ces femmes amoureuses, que la passion emporte. Si l'amour, mène le bal, il donne à l'intrigue une résonance universelle, car ces histoires sentimentales toujours réalistes, évitent les pièges de la mièvrerie, tant s'en faut...

Séduction, passion, manipulation, trahison, dépit amoureux, vengeance font rebondir sans cesse les récits… Riche en émotions, la lecture de la trilogie des pénitents procure des sensations fortes grâce à une tension narrative savamment orchestrée, et cela, justifie pleinement l'appellation de thriller.

             

Dans cette trilogie des pénitents, en tant qu'auteur, j'ai essayé en toute humilité d'informer, de captiver et d'émouvoir le lecteur, mais aussi de célébrer la beauté… la beauté sous toutes ses formes, et plus particulièrement, celle de la nature autant que celle de la femme. Après tout il appartient au lecteur de dire si oui ou non mon objectif est atteint.